compagnie exnihilo

Les chorégraphes

Anne Le Batard
Elle se forme à la danse dans sa ville natale de Marseille auprès de Chantal Tur - compagnie Zita la Nuit puis poursuit sa formation avec des stages auprès Jackie Taffanel, Myriam Berns, Frey Faust, Gérard Gourdot, Hubert Godart en kinésiologie et surtout Hervé Diasnas dont elle suit l’enseignement pendant quelques années sur toute la France. Elle s’en inspire pour développer ensuite sa propre pratique et les fondements de la technique et de la qualité spécifique de la danse d’Ex Nihilo.
De 1996 à 1999, elle est interprète de la compagnie Karin Vyncke à Bruxelles dans les spectacles Vlasnaald, Tar, And yet not without wandering about qui tournent en Belgique et à l’étranger, puis elle retourne à Marseille pour la création L est Là avec Georges Appaix - Cie La Liseuse qui sera présentée au Théâtre de la Ville.
Parallèlement, elle a toujours mené un parcours personnel. Elle crée son premier solo Horizon et fonde la compagnie Ex Nihilo en 1994, sous forme de collectif composé de danseurs, plasticiens et photographes ayant pour objectif de créer des interventions dans l‘espace public.
En 1997, la première création d’Ex Nihilo La plus belle Heure est sélectionnée à la biennale des jeunes créateurs de Turin et marque l’affirmation de la danse dans le projet d’Ex Nihilo et de la direction d’Anne Le Batard.
Depuis le début, Anne Le Batard privilégie les pièces de groupe, pas moins de 6 danseurs ou comédiens et le rapport à la musique live accompagnée par un ou deux musiciens. En1998, elle créera Tourne vire la seconde création de la compagnie.
Elle est invitée à collaborer avec Ilotopie ou avec l’ECM/Zinc/Friche de la Belle de Mai, pour lequel elle co-pilote avec Marine Quiniou, conceptrice multimédia et Maghdi Habachi, artiste peintre, un workshop questionnant le corps, le multimédia et la performance.
Elle a toujours été passionnée par l’image et cette façon particulière de filmer la danse et le mouvement. Elle introduit toujours dans le travail de répétition et de représentation un temps de captation personnel. De nombreux petits films ont été réalisés, d’abord en super 8 puis avec la vidéo. Elle filme et monte les images des projets Passants, Apparemment ce qui ne se voit pas, Détails#2 (triptyque vidéo) et Le Nom du lieu.
Elle coécrit avec Jean Antoine Bigot et Martine Derain le film TVTV en 2009. Cette complicité avec l’image est partagée avec Daniel Bertotto rencontré chez Chantal Tur qui réalisera quatre films de danse : Via Celestino, Félix fêlé d’éclats, Giovanni des quais et Le Tango D’Yvonne de 1997 à 2000, toujours avec Martine Derain photographe associée à la compagnie depuis 2005 qui a réalisé le livre Apparemment ce qui ne se voit pas en 2014.
Puis Anne Le Batard travaille avec Laurence Rebouillon, amie et cinéaste, qui réalise des films s’inspirant du travail chorégraphique d’Ex Nihilo notamment dans Rue des Petite Maries, La saison des pluies et Traversée 576. Reconnue pour son travail de la danse dans l’espace public, elle est régulièrement sollicitée pour intervenir sur des masters class notamment à l’école d’Architecture de la Villette, à Paris 8, à la FAI AR (Formation Itinérante des Arts de la Rue), au Centre National des Arts du Cirque ou comme durant 4 ans à Lyon 8 dans le cadre de la formation « danseur interprète » développée par le CCN de Rilleux-la-Pape avec la compagnie Maguy Marin. Elle enseigne et transmet le répertoire et la technique de la compagnie en France et à l’étranger à un large public : professionnels danseurs, comédiens, circassiens et aux scolaires, lycéens et étudiants à travers des stages et des trainings qui mettent l’accent sur la présence, la densité et l’interprétation, la physicalité dans la danse, la relation et la réactivité à l’autre et au groupe.

Jean Antoine Bigot
Il découvre la danse durant ses études à l’UFRAPS Paris V. Autodidacte, il poursuit sa formation avec des stages auprès de Pierre Doussaint, Hervé Diasnas, Catherine Diverrès, Thierry Baë, Bernardo Montet, Jean Gaudin, la compagnie Roc in Linchen, Claude Brumachon et Jacques Patarozzi.
Il crée en 1991, son premier solo Le vide, qui sera sélectionné à la Biennale du Val de Marne. En 1992, il crée un duo avec Bruno Pradet Pendant le petit pendant et le bref après et de cette collaboration naîtra le collectif Du Pied Gauche de 1995 à 2000 avec qui il créera trois pièces, Coeur Mange Serrure, Souris dans ton Bazard, M comme V.
Parallèlement, il poursuit une carrière d’interprète, avec les compagnies Pierre Doussaint dans 41eme Rugissants, Roc in Lichen dans Rosalinine, Richard Mouradian dans Les Pendus, Karin Vyncke de 1994 à 1998 dans Could can be, Nerfs, Vlasnaald puis en 2008 dans Sus Scrofa et enfin avec Héla Fattoumi et Eric Lamoureux de 1992 à 1994 dans Fiesta, Miroir aux Alouettes puis de 1998 à 2002 dans Asile poétique, Wasla, Stenna, Les souffles de vie. En 2000, il est assistant à la mise en scène dans le spectacle Vita Nova, création de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux pour les élèves de l’école du CNAC de Chalons-en-Champagne. En 1997, il rejoint Ex Nihilo pour collaborer à deux films de danse avec la réalisatrice Danielle Berttoto : Félix fêlé d’éclats, Giovanni des quais et la seconde création de la compagnie Tourne Vire.
Son parcours de danseur, chorégraphe a toujours été associé à la peinture. Il crée en 2002 un solo Tracés où il associe la danse et la peinture de grands formats. Plus que la peinture, c’est avec la matière des éléments qu’il aime travailler, la superposition des couches. Sa peinture est fortement liée au mouvement. Les grands formats sont réalisés sur des plaques de bois ce qui permet de peindre une façon plus agressive et d’« attaquer » la peinture, d’un geste naît un trait, une tache qui va induire la suite du tableau.
Il expose depuis 2002 régulièrement son travail entre pastel gras, feutres, acrylique petits et grands formats au Théâtre de Vanves, au Théâtre de la Minoterie et à La Compagnie à Marseille. Depuis 2008, il associe ces formats « carte de visite » à l’installation vidéo A l’abri du vent avec la plasticienne photographe Martine Derain à La Compagnie, à l’Hôtel des Arts de Toulon, aux Hivernales d’Avignon et depuis 2012 à KLAP Maison pour la danse avec deux expositions : De Biais et Séries.
Il commence à enseigner dans le cadre des résidences des compagnies Fattoumi-Lamoureux et Le Pied Gauche à un public large de professionnels danseurs, comédiens, circassiens, amateurs et aux scolaires, lycéens et étudiants en France et à l’étranger.
Depuis 2000, Il codirige la compagnie Ex Nihilo avec Anne Le Batard.

Ensemble dans la compagnie Ex Nihilo
Anne Le Batard et Jean Antoine Bigot ont écrit toutes les pièces du répertoire : Loin de Là, Salida, Calle Obrapia #4, puis Passants issu d’une résidence d’artistes associés à La Compagnie, lieu d’arts contemporain à Marseille. De 2005 à 2007, la compagnie Ex Nihilo est associée à l’Atelier 231, Centre National des Arts de la Rue de Sotteville-lès-Rouen où seront créés L’intérieur est toujours trop étroit et Trajets de Vie/Trajets de Ville, sélectionnée par le réseau INSITU, réseau européen de création pour l’espace public.
En 2009, suite à une commande du Centre Chorégraphique de Maguy Marin et des Ateliers Frappaz de Villeurbanne dans le cadre du projet Eurorégional Danse/espace Public Méditeralpin, ils créent pour leur premier duo Assemblements, une petite forme de la compagnie. Suivra l’écriture du trio Si 3=3 en 2009.
En 2010, suite à une longue collaboration avec le Festival Gwanchong Hanmadang sera créée Nal Boa création franco-coréenne qui tournera de 2010 à 2012 en Europe et Asie et Amérique du sud.
Entre 2009 et 2014, ils développent un long projet de création et de coopération : Apparemment ce qui ne se voit pas qui se déroule dans plusieurs pays d’Europe, d’Afrique du nord et Amérique du sud duquel naîtront deux spectacles Détail#3 pour l’intérieur en 2012 et Le Nom du Lieu pour l’extérieur en 2014.
Entre 2012 et 2014, ils répondent à des commandes et des invitations et créent notamment : Howzit , commande pour les danseurs canariens du projet DanzaLab à l’Auditorium de Tenerife ; Mashy , création franco-égyptienne dans le cadre d’un projet de coopération avec Rezodanse et le festival Nassim Al Raqs qui sera présentée à Alexandrie, au Caire dans le festival D-CAF et à Marseille chez KLAP maison pour la danse dans le festival Question de danse ; Parking des Anges, performance danse/dessins, écrite en collaboration avec l’artiste architecte sud africain Doug Anwar Jahangeer et présentée à Durban et à Marseille ; Juste avant le bruit, une commande des Hivernales d’Avignon dans la grande Chapelle du Palais des Papes.

(Zip - 134.4 ko)
 
partager Accéder à la page Facebook
crédits
Retour en haut