compagnie exnihilo

Calle Obrapia#4

Création 2003 | Pièce pour 5 danseurs | 30’ | Extérieur

Une rue étroite, ses maisons : un espace à découvrir, à s’approprier. Trois femmes et deux hommes prennent possession d’un lieu. Chacun a son histoire, son identité, un besoin de reconnaissance. L’errance, l’attente, l’espoir sont autant d’attitudes et de sentiments qui les traversent.
Ils dansent avec les murs le sol, les trottoirs. Les corps se croisent et s’entrelacent, se heurtent, s’enlacent, se parlent. Sont-ils de passage, en transit, en exil ?
De temps en temps quelques morceaux de musique brisent le silence et les voix des transistors nous laissent percevoir des bribes d’actualités, de musique et de voix multicolores.

Calle Obrapia #4 est née de la recherche menée dans le cadre du projet Passants.

> Lire Ce corps, sale, puant, brutal, un texte de Béatrice Huret

Danseurs : Anne Le Batard, Jean-Antoine Bigot, Anne Reymann, Lisa Da Boit/Corinne Pontana, Rolando Rocha
Musique : Pascal Ferrari

Créée au festival Ciudad en Movimiento de la Vieille Havane à Cuba en 2003, elle a été jouée depuis plus d’une centaine de fois à Gênes ; Beyrouth ; Terschelling, Oerol Festival, Hollande ; Viva Cité, Sotteville ; Parade(s), Nanterre ; Festival Chalon dans la rue (Off), Chalon-sur-Saône ; Fira de teatre al carrer, Tarrega, Espagne ; Varsovie, Pologne ; Mes de Danza, Séville, Festival Off Eclats de Malaga, Espagne ; Le Cratère, Alès ; TAC, Valladolid, Espagne ; Festival ISTF, Gand, Belgique ; Festival Eclat(Off), Aurillac ; Fêtes Romanes, Bruxelles ; ExCentrique, Région Centre ; Fête dans la Ville, Amiens ; La Strada, Graz, Autriche ; Les Arts dans la rue, Châtillon ; à Santos et à Sao Paulo, Brésil ; Festival MuDanza de Carthagène ; Festival Danse en Ville/Tanzende Stadt, Liège et Eupen, Belgique ; Auriol et Salon de Provence ; Toulon...

> Télécharger la revue de presse (PDF - 3.1 Mo)
> Télécharger le dossier (PDF - 501.9 ko)
 
partager Accéder à la page Facebook
crédits
Retour en haut